Saveurs de Geek

épicurisme, bien-être & technologies…

Thermomix expérience… le TM5 ! (Partie 3/3)


   17 Avr

Thermomix expérience… le TM5 ! (Partie 3/3)

The Thermomix TM5 avec son Varoma !

The Thermomix TM5 avec son Varoma !

J3 : Que faire avec un chou-fleur ?

L’idée du jour est d’exploiter le chou-fleur d’une autre manière qu’un gratin, histoire de changer. Une petite recherche dans les recettes, et la ‘Crème de chou-fleur‘ est bien tentante. Mais il faut songer à nous organiser pour la gestion des recettes réalisées et projetées. Nous créons donc une liste pour Madame, et une pour Monsieur. Chacun peut alors enregistrer les recettes qui suscitent un intérêt. Nous décidons alors qu’une fois qu’une recette a été réalisée, elle devient alors une recette favorite. Nous en profitons pour prospecter les autres options, avec « Mes recettes » (il y en a 206 de proposées), « Marque-pages » et « Mes envies ». Au final, à ce stade de l’utilisation du TM5, seul « Marque-pages » est accessible…

Et puis il y a le calendrier. Pratique pour programmer des recettes pour les prochains repas. Ayant déjà réalisé nos premières recettes, nous voulons les ajouter au calendrier. Mais cela n’est possible qu’à partir du jour même, donc celles des jours précédents restent absentes. Cela aurait été dommage, mais un peu plus tard j’ai trouvé une astuce, qui consiste à reculer la date sur l’ordinateur, et d’accéder au calendrier via la page Web. J’ai ainsi pu rattraper le retard… petit bémol, la liste des courses étant automatiquement ajoutée, il faut alors la vider. Ce serait une bonne idée de proposer d’ajouter la liste de courses uniquement si besoin.

Les recettes que nous avions réalisées le jour de la formation sont toujours visibles, mais quand on veut y accéder, le TM5 demande le Cook-Key qui avait alors été utilisé. Mais c’était celui de la formatrice, il faut donc recharger ces recettes.

Petite question du jour : ayant un appareil en test pour 2 mois, le Cook-Key est associé à un compte email, mais si nous décidons d’acheter un TM5, comment pourra-t’on récupérer tout notre historique ?

J4 : Et une purée toute simple

La recette du jour est des plus simples, ce sera une ‘Purée de pommes de terre‘. Là, pas d’hésitation, une seule recette est proposée par le système. Et la réalisation est des plus simples. Cela étant, le résultat nous donne une texture un peu élastique et trop dense. Soit nous n’avions pas une catégorie de pommes optimisée, soit nous aurons à réviser la manière de faire.

Les pommes de terre sont prêtes pour l'écrasement !

Les pommes de terre sont prêtes pour l’écrasement !

Mais là nous arrivons à une petite limite dans l’utilisation du mode connecté. Car l’offre de recettes pré-enregistrées manque de souplesse, il est impossible de changer les proportions sans passer au mode manuel. Ce serait une belle progression de pouvoir modifier les valeurs existantes, et de les enregistrer afin de remplacer (quitte à créer une nouvelle recette personnalisée), plutôt que d’avoir à revoir ses notes à chaque fois.

Et c’est le jour où j’ai fait ma première erreur : en nettoyant le fouet à trop grande vitesse, ce qui l’a fait sortir de son axe, et il a été quelque peu endommagé. Toujours utilisable, mais un peu tordu. Après une recherche sur Internet, il est proposé à 8€90 + 2€ de livraison sur eBay, 10€ + 3€ sur Amazon, et finalement à 8€90 sur la boutique en ligne de Thermomix. Etant parisien, je vais vérifier s’il est possible de l’acheter à la nouvelle boutique que la marque a ouverte à l’Opéra. J’en profite pour regarder si on peut trouver une housse de protection, quand le TM5 n’est pas utilisé. Rien n’est proposé sur le site de Thermomix, on trouve juste un sac de transport à 49€. Par contre la plupart des pièces démontables sont disponibles, ce qui est un très bon point. Mais sur Amazon ou eBay il y a le choix (transparente ou avec motifs, sans ou avec le Varoma. Respectivement 22/27€ sur Amazon, ou 19/21€ sur eBay.

J5 : Shopping à la boutique, et soupe de restes

Ayant un rendez-vous à proximité de l’Opéra, je fais un saut à la boutique Vorwerk (la maison mère du Thermomix). Je peux en effet acheter le fouet de rechange (effectivement à 8€90), et cela avec un accueil très sympathique. Il faut le souligner, les magasins parisiens ne sont pas tous comma ça.

Ce soir, nous préparons une soupe avec les restes du frigo… la sauce du paleron, les quelques carottes et courgettes qui nous restent, du lait de coco… En essayent de nous rappeler les astuces apprises lors de la formation, nous procédons manuellement. Au final, une excellente soupe consommée à 4, et il en restait même un peu.

J6 : Il reste du chou-fleur !

Le demi chou-fleur qui reste commence à s’abîmer, il va falloir en faire quelque chose. Une rapide recherche, et nous nous décidons pour la recette ‘Velouté de chou-fleur truffé et fourme d’Ambert‘.

La bêtise du jour est réalisée avec une tasse à café, pleine bien sûr, que je renverse sur le mode d’emploi. Donc rapide rinçage et séchage avec du sopalin, pour un résultat quelque peu gondolé, teinté et humant, mais le document reste utilisable.
N’ayant pas tous les ingrédients proposés par la recette, nous remplaçons les blancs de poireau par de l’oignon, l’huile de truffe par un mélange d’huile d’olive et de copeaux de truffe au moulin, et un roquefort fera l’affaire en lieu et place de la fourme d’Ambert.

Les étapes sont faciles et courtes, la plus longue étant le 1/4 heure pour la cuisson, on en profite pour manger notre entrée. La phase finale consiste à placer tous les ingrédients restant dans le bol, et Oh surprise, l’écran me dit que nous pouvons dresser les assiettes… mais alors, ce n’est pas mélangé… je vérifie à nouveau, et non, pas d’erreur, c’est bien la dernière étape…

Un rapide coup d’œil sur l’App de l’iPhone, Ah oui, il est bien indiqué ici de mixer 30 secondes à vitesse 10… non, il ne reste plus qu’à le faire en manuel. Erreur donc à corriger chez Thermomix pour cette recette. Le résultat est cependant une soupe très onctueuse, juste que le roquefort estompe un peu la truffe, et que c’est juste un peu trop salé… à ajuster la prochaine fois.

J7 : Que faire avec une épaule d’agneau congelée ?

Il nous reste 700 g des épaules d’agneau que nous avons dégustées le dernier week-end, alors après une petite recherche dans les recettes (rien trouvé avec ‘épaule’, mais ‘agneau’ a finalement retourné des choix) nous optons pour les ‘Boulettes d’agneau à l’indienne‘. Coup de chance, nous avons tous les ingrédients (il faut un bon nombre d’épices différentes), sauf la poudre de lait, que nous remplaçons par de la crème liquide. Les instructions sont suivies pas à pas, et le résultat est conforme à l’offre.

De bonnes boulettes mason !

De bonnes boulettes mason !

Au dîner, le seul point faible a été que comme l’agneau avait déjà été cuit, les boulettes étaient un peu sèches, mais l’abondance de sauce a permis de rattraper le coup. Cela étant, il va falloir que je recherche une astuce pour rendre ces boulettes moins sèches la prochaine fois…

J8 : Quand c’est bon, on recommence

La séance du jour est une petite révision avec les deux recettes apprises lors de la formation. Le ‘Poulet au curry, tagliatelles de légumes et velouté au lait de coco‘ est cette fois-ci réalisé avec deux escalopes de dinde et deux cuisses+hauts de cuisse de poulet, il faut bien faire te temps en temps un peu le ménage dans le congélateur… une deuxième passe pour la cuisson vapeur de la viande, ça cuit quand même moins vite que le poisson… toujours pas de poivrons ni de champignons, mais des tomates fraîches font l’affaire.

Pour le dessert, le ‘Sorbet aux fruits‘, avec deux mangues achetées en promo, découpées et mises au congélateur pour faire pareil que chez Picard… pas trop mûres, donc on mettra la dose normale de sucre, mais le sorbet ne sera refroidi que le lendemain.

J9 : Pâte à crêpes maison

Histoire de finir les restes, nous revenons sur une partie de la recette d’hier, histoire de compléter le reste du délicieux velouté…

Pour la ‘Pâte à crêpes‘, nous nous décidons de nous adapter avec un compromis entre la recette du livre, celle du Cookidoo et notre recette maison… pour faire des crêpes sans attendre… par contre, pas de recette trouvée pour les galettes au sarrasin, mais nous avions une préparation toute prête, donc cette partie sera donc sans le Thermomix.

J10 : Les endives, c’est de saison

Nous exploitons à la lettre la recette des ‘Endives au jambon‘. Il faut juste penser à s’y prendre un peu à l’avance, pour l’étape de cuisson vapeur des endives. Pour le temps de cuisson au four/grill, 20 minutes ont été préférables aux 10 minutes préconisés. La béchamel qui semblait un peu liquide par rapport à ma préparation habituelle faite à la main, mais au final elle était très bonne.

J11 : Un céleri rémoulade avec un TM3

Ce week-end nous sommes chez des amis, mais ils ont un TM3. Et ils me demandent ce que je pourrais faire avec un céleri frais. Je propose un céleri rémoulade, et me mets donc à suivre la seule recette que j’arrive à trouver. Mais ce n’est pas le vrai céleri rémoulade que je connais. Le légume est haché au lieu d’être râpé. C’est vraisemblablement l’inconvénient de l’unique couteau du Thermomix. Qui plus est, la sauce est totalement différente. Sans compter que par rapport aux ingrédients proposés, la moutarde utilisée était un peu exotique, le vinaigre était de cidre au lieu de vin rouge, et l’huile Isio 4 au lieu de pur tournesol… cependant, le résultat est assez sympa, apprécié par tous et on a fini le plat.

J12 : Ne pas jeter les blanc d’oeuf

Ayant fait des tagliatelles carbonara la semaine dernière, il me restait 7 blancs d’oeuf, et je déteste jeter (sinon, je peux aussi les conserver quelque temps au congélateur). Donc, avec le sucre en plus, c’est parti pour les meringues, avec la recette ‘Meringue classique‘. J’ai cependant mélangé du sucre blanc et du sucre roux, et aussi ajouté un brin de vanille râpé, afin de colorer et donner une note de goût… résultat, plus de 60 meringues, que tout le monde a trouvé délicieuses. Bon, 2h30 au four à 100¨C, il faut juste être un peu patient…

Les blancs d'œufs n'ont pas été perdus pour tout le monde...

Les blancs d’œufs n’ont pas été perdus pour tout le monde…

Paré pour passer 2h30 au chaud !

Paré pour passer 2h30 au chaud !

Et voilà ! Plus de 60 meringues prêtes à consommer... et à conserver...

Et voilà ! Plus de 60 meringues prêtes à consommer… et à conserver…

J13 : Notre premier risotto au Thermomix

Le risotto, c’est la recette vedette des robots-cuiseur. Mais quel risotto choisir ? Il nous reste un sachet de chanterelles séchées, que l’on a fait revenir dans de l’eau pendant 1/2h. Nous optons donc pour la recette ‘Risotto aux trompettes de la mort‘, après tout c’est aussi un champignon. On aurait pu croire que c’était un peu juste pour 4 avec 320 grammes de riz pour risotto, mais finalement les proportions étaient juste comme il faut. On n’a rien laissé.

Tellement facile à réussir le risotto avec le TM5

Tellement facile à réussir le risotto avec le TM5

J14 : Une soupe fouzytout

Nous prenons tous nos légumes un peu passés qui nous restent, avec des carottes, des brocoli, de la salade, des panais, et nous raffermissons cela avec par des lentilles, et un peu de fromage de chèvre… ça vaut largement une soupe en brique, et en plus on sait ce qu’on a mis dedans.

J15 : Un peu de technique, avant de cuisiner

Chez Thermomix aussi il y a des mises à jour. Normal pour un appareil connecté. Tout d’abord, ce n’est pas automatique, il faut surveiller s’il y a des mises à jour disponibles; Je commence par l’App et le Web. La procédure est très lente, mais je ne sais pas si c’est dû au protocole ou s’il y a beaucoup de monde sur le réseau.

Après une vérification minutieuse de toutes les fonctionnalités, le transfert et/ou l’export de nos données personnelles (recettes, favoris, calendrier, etc.) n’est pas prévu. Cela veut dire que si on commence avec une autre machine, voire un autre Cook-Key il faut tout recommencer à zéro. Donc pour l’instant je note bien tout ce que je fais, histoire de conserver mon historique.

La mise à jour s'impose !!!

La mise à jour s’impose !!!

J’allume ensuite le TM5, il se connecte au réseau, puis passe à la synchronisation. Il me propose alors une mise à jour, que je lance, mais rien n’est indiqué sur ce que fait cette mise à jour. L’opération se passe sans encombre, et puis quand elle est terminée, une série de pages de conseils est affichée, mais rien de plus… bon, c’est parti pour ma recette du jour…

Il me reste une poignée de châtaignes, mais celles-ci étant un peu anciennes, soit elles sont trop sèches, soit elles ont commencé à moisir (cela fait deux fois que ça m’arrive)… j’opte alors pour la recette ‘Houmous de châtaigne à l’orientale‘. Mais il me manque des châtaignes. solution de secours, j’ouvre une boîte de châtaignes déjà cuites, et hop, c’est parti, j’ai tous les ingrédients… la dernière étape, à vitesse 8, en remuant avec la spatule, est un peu brouillon, car ça éclabousse un peu partout… mais ai-je réellement besoin de la spatule ?

Quand tout est terminé, transfert dans une boîte pour conserver au frais… je teste de suite, un peu salé, un peu trop d’huile de sésame, tout au moins à mon goût (la prochaine fois il faudra penser à ajuster les proportions, mais dommage que l’on ne puisse pas programmer cela dans la recette elle-même, il faudra donc y songer à chaque fois), et nettement plus onctueux que le houmous classique… il est conseillé de le manger sur des tartine de pain de campagne, je lance donc la préparation d’un pain avec ma farine MonFournil, cette fois-ci dans ma machine à pain (rien à faire, cela met 3 heures, mais c’est plus cool). Ah, dehors il neige à nouveau, bizarre cette météo après une petite semaine qui semblait annoncer le printemps…

Allez, on va faire encore un peu de place dans le congélo… tiens, une barquette de steak haché de 350g… une petite recherche dans les recettes Thermomix, et c’est parti pour les ‘Boulettes de bœuf aux cacahuètes‘. J’ai tous les ingrédients, il va juste me falloir dépiauter les cacahuètes, ce qui n’est pas très compliqué… beaucoup de petites étapes, mais cela avance tout seul… arrivé au bout de la préparation au robot, il faut encore rouler les boulettes dans de la farine puis de l’œuf et dans le mélange préparé, cela prend quelque temps.

Passage à la poêle obligé !

Passage à la poêle obligé !

Avec quoi vais-je accompagner cela ? tiens, ma botte de poireaux… Et hop, la recette ‘Fondue de poireaux‘. Très simple à faire, démarrée dès que la préparation des boulettes aux cacahuètes m’a permis de libérer le Thermomix, et le résultat conforme à l’offre, un légume agréable à manger… il est temps de faire cuire les boulettes…

Et voilà la fondue de poireaux !

Et voilà la fondue de poireaux !

Au final, un dîner sympa, commencé par un petit apéro avec la tapenade de châtaignes… les boulettes étaient juste un peu sèches, la prochaine fois il faudra y ajouter une sauce adéquate…

J16 : C’est reparti pour une soupe

Ce soir ce sera un velouté de légumes maison, avec des panais, des carottes, des tomates entières en boîte (de toutes façons meilleures que des tomates fraîches en hors saison), et quelques herbes… parfait pour un dimanche soir.

J17 : Mon premier céleri en cuisson

J’ai pour la première fois de ma vie acheté un céleri (la fois précédente ce n’était pas chez moi pour le céleri rémoulade)… mais que faire avec, et comme il me restait la moitié d’une boîte de châtaignes cuites, j’ai trouvé cette recette fort adaptée, avec le ‘Velouté de châtaignes et céleri‘. Exécutée pas à pas, le résultat est un beau velouté beige… premier test avec un goût raffiné, et si on y ajoutait un peu de truffe au moulin (achetée au dernier salon des saveurs)… résultat succulent, je referai cette recette volontiers.

J18 : Une envie de pâtes

Il me reste quelques olives noires dénoyautées dans le frigo, donc recherche ‘pâtes olives’ dans les recettes du Thermomix. Non, nous n’allons pas faire les pâtes au TM5, mais utiliser un paquet de pâtes sèches sorti du placard, qui ira très bien pour les ‘Farfalle aux olives et à la mozzeralla‘. Cette recette semble facile, mais je n’ai pas de mozzarella. Pas grave, j’ai du parmesan, cela fera une variante. Et puis les pâtes, on opte pour des Trottole multicolores. Au démarrage de la recette, je fais un double passage pour mixer le fromage, il est quand même plus consistant… pour les olives c’est ok, et hop, je mets de côté…

Multicolores, ces pâtes !!!

Multicolores, ces pâtes !!!

Première expérience pour la cuisson des pâtes au Thermomix, en fin de compte c’est très classique, car on commence à faire bouillir l’eau avec un peu de sel, puis on lâche les pâtes dans l’eau qui a commencé à bouillir, au bout de 10 mn… mais là, petit bug, car il me dit de passer en vitesse 1, mais quand je tourne le bouton, c’est le temps qui bouge, le reste demeurant à 0… regardons l’étape suivante, compris… il est indiqué de fixer le temps indiqué sur le paquet de pâtes… donc explication à l’envers, il va falloir que Thermomix revoit ces étapes pour que tout le monde comprenne… donc je règle le temps sur 7mn 30s (conseillé entre 7 & 8 mn), puis je mets le doigt sur le dessin de la vitesse, et règle sur 1… ensuite, ce cycle terminé, égouttage des pâtes à la passoire (la recette propose de le faire dans le Varoma, mais ma passoire classique est tout aussi bien, puis de mélanger avec la préparation… résultat, tout aussi bien que de manière classique, et je n’ai sali que le bol du TM5 !

J19 : recette ‘Endives au jambon’

Quand on aime on ne compte, pas, donc à nouveau des endives, profitons des légumes de saison. Rien à dire, cette deuxième fois a été aussi parfaite que la première.

J20 : Les navets, avec du canard, bien sûr

C’est la saison des navets, donc il est évident qu’il faut les faire avec du canard, le fameux canard aux navets… mais que propose Thermomix dans ses recettes ? Le ‘Filet de canard, navets à l’orange glacés au miel‘ me semble fort approprié. Je n’ai pas d’oranges, mais quelques mandarines un peu passées feront justement l’affaire, je n’aime pas jeter la nourriture. Et hop, 3 magrets vont remplacer les filets, et c’est parti… la première étape se fait au Thermomix, puis il faut faire griller des magrets à la poêle.

Le Varoma aime la papillote !

Le Varoma aime la papillote !

Ensuite, fin de cuisson en papillote sur le Varoma, concept intéressant, mais ça fonctionne… la poêle est à nouveau utilisée pour dorer les navets, et la fin se fait au TM5 pour mixer la sauce… au final, un délicieux dîner.

A table !!!

A table !!!

Pour le dessert, comme il me reste encore des mandarines passées, j’opte pour la ‘Crème glacée à la mandarine et sa compotée‘. Je lance la recette, sauf qu’à une certaine étape, il faut placer la préparation au congélateur pour une durée de 12h… la suite sera donc pour demain.

J21 : Dégustation de la crème glacée préparée la veille

C’est très bon, rien à dire de plus.

J22 : ‘Navets à l’orange glacés au miel’ en accompagnement

En week-end chez des amis, qui nous avaient préparé des rôtis de magrets au foie gras, passés au four, nous leur proposons de compléter le plat avec les fameux navets au miel que nous avions cuisinés auparavant. Cette fois-ci sur un TM3, donc avec les étapes suivies manuellement, pour un résultat identique à l’automatique.

J23 : Juste une ‘Chapelure’

Quand on a un robot du type TM5, il n’est plus question d’acheter de la chapelure toute faite. Et donc de ne plus jeter son pain rassis. Quand celui-ci est bien dur, le temps proposé par la recette respecte le résultat, mais par contre, si le pain est encore un peu ‘tendre’ et surtout si c’est un pain maison aux graines, il faut le passer 3 fois pour obtenir une chapelure suffisamment fluide et fine.

J24 : Retour au ‘Velouté de châtaignes et céleri’

Quand la recette est bonne, et qu’elle a du succès, on la refait… Il nous restait un bon morceau de céleri de la semaine précédente, qui commençait à s’abîmer. Après avoir retiré les parties un peu passées, le poids restant correspond à 1,5 fois celui proposé par la recette. Tous les autres ingrédients subissent la même règle de proportions. Juste que cela fait un peu beaucoup dans la marmite (le bol du TM5), et que la dernière étape, qui consiste à passer le tout 1 minute au blender jusqu’à la force 10, nous restons raisonnables et opérons en deux fois, histoire de ne pas en mettre partout. Comme quoi les quantités proposées sont ajustées à la capacité de l’appareil. Et le résultat est conforme à la première expérience de cette recette, c’était délicieux.

J25 : c’est la fin…

Pas ce recette cette fois-ci, c’est le jour du départ du TM5. On va le regretter, mais pas longtemps, car nous sommes totalement convaincus, et donc il est temps d’en acquérir un, qui cette fois-ci ne quittera pas le foyer. Ou alors, ce sera pour un éventuel successeur du TM5… mais comme on sait que chez Thermomix on mise sur la longévité, cela ne sera pas pour demain.

Plus d’informations à propos du TM5 sur https://thermomix.vorwerk.fr/page-daccueil.

Flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez réagir, ou faire un trackback.

Réagissez